Cinéphile m'était conté ...

Cinéphile m'était conté ...

A demain, la Chine (Au-delà des montagnes)

024997.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Analyste sans concessions de l'évolution de la société chinoise, entrée avec fracas dans le monde capitaliste, Jia Zhang-ke remet le couvert avec Au-delà des montagnes, film en trois segments, en des temps différents de 1999 à 2025.  Avouons-le tout net. Après A Touch of Sin, d'une violence et d'une acuité saisissantes, c'est une relative déception. Là où d'aucuns pourront parler de lyrisme, on peut voir aussi une certaine mièvrerie, qui commence déjà par ses leitmotive musicaux. Les trois parties sont reliées entre elles par ses personnages principaux, à l'évolution très différente, mais aucune ne suscite vraiment l'adhésion, et surtout pas la dernière située en Australie et dans un proche futur. On retrouve bien la patte de Jia de temps à autre mais l'ensemble parait comme édulcoré (problème de censure ?) et presque banal avec quelques coquetteries esthétiques gratuites en sus.

 

174674.jpg-cx_160_213_x-f_jpg-q_x-xxyxx.jpg

 

Classement 2015 : 59/243

 

Le réalisateur :

220px-Jia_Zhangke_cropped.jpg

 

Jia Zhang-ke est né le 24 mai 1970 à Fenyang. Depuis 1999, il est l'auteur de 8 films de fiction et de 3 documentaires. En 2006, il est Lion d'or à Venise pour Still Life. Autres films marquants : Platform, The World, A Touch of Sin ...



23/12/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres